Les artistes


Les artistes de La galerie PARALLAX:

Pierre-Jean Amar

Martin Becka

Pascal Bonneau

Thibaut Derien

Claire Dias-Lachèse

Anthony Morel

Céline Dominiak

Bertrand Hugues

Sook Shin

Florence Verrier


PJA par B. Plossu. 2003*

Pierre-Jean Amar, photographe

Il a consacré les 15 premières années de ses recherches à l’inanimé. Ce travail a cessé en 1980 avec la naissance d’Aurélien, qu’il photographie pendant 20 ans. Il lui consacre deux grandes expositions en 1990 et 2001 ainsi qu’un livre en 2001 aux éditions Filigranes.Il s’est également engagé dans le portrait et le nu féminin.En 2013 il réalise une grande rétrospective de ses 50 ans de photographie accompagnée d’un livre aux éditions le bec en l’air : La nature, le corps et l’ombre.


PORTRAIT-BECKA

Martin Becka, photographe

Dans ses séries photographiques il explore l’espace urbain, l’architecture et l’impact de l’homme sur son environnement. Ses angles d’approches incitent à la réflexion sur notre présent. Ses choix techniques peu courants dans le champs de la photographie créative sont contraignants, la complexité de la mise en oeuvre du média lui imposent une production limitée en nombre.


Portrait_profil

Pascal Bonneau, photographe

Sa démarche photographique est fondamentalement liée à la curiosité de voir, regarder, observer, percevoir, contempler, s’émouvoir…Ne dénonçant ni ne revendiquant rien, les photographies de Pascal Bonneau sont présentées comme de simples propositions de bonheur.Sa seule ambition est de transmettre et de faire partager ce qu’il y a de plus éthéré et de plus intemporel dans ma vision.


 

 

Thibaut Derien

Thibaut Derien, photographe

Thibaut Derien a commencé à parcourir la France il y a dix ans, évitant à dessein les grands axes de circulation et ses sorties bordées par des kilomètres de panneaux criards, d’insipides préfabriqués,de lotissements uniformes et de ronds-points à donner le tournis, que des années de politiques urbaines négligentes ont imposé comme les nouveaux standards esthétiques des zones périurbaines.Il est parti à la recherche des rares petits commerces encore debout mais bel et bien abandonnés,témoins d’une époque, d’un métier, d’un goût, d’une mode.


Caire Dias-Lachèse

Claire Dias-Lachèse , photographe

Depuis 2002, elle poursuit la série « Temps suspendus », des photographies en noir et blanc fragmentées, mystérieuses tant par leur présence que par leur composition et leur fabrication. Les titres de ces oeuvres sont des chiffres correspondants au temps de pose qu’il a fallut pour faire la photo ou bien une date, celle de la prise de vue.


portrai celineW

Céline Dominiak, photographe

À partir d’un travail de recherche et d’observation, Céline Dominiak compose des tableaux imaginaires et fantasmagoriques mêlant animaux, végétaux ou minéraux dont elle scrute les matières pour en révéler la beauté graphique. Elle déploie son monde onirique sur des supports aussi variés que le papier, les cartes postales, les photographies, les cailloux et le textile..

 


 

Bertrand Hugues

Bertrand Hugues, photographe

 Au centre du travail de Bertrand Hugues, il y a d’abord un outil : la chambre photographique 4×5 inch; outil imposant, contraignant mais docile, exigeant…le choix de l’appareil n’est pas anodin : un certain rapport au temps. Initié au grand format, durant sa formation de photographe publicitaire à la fin des années 80,vient ensuite l’apprentissage de la lumière en studio puis l’envie de travailler sur la fragilité de l’élément végétal. La pérennité intervient également dans mon travail puisque les éléments prélevés pour certaines séries dans les herbiers où il puise mes sujets ont souvent plus d’un siècle.C’est donc tout naturellement qu’il s’intéresse aux techniques de tirages pérennes (tirages Gelatino-argentique, procédé Fresson). Le temps nécessaire à ces réalisations lui permettent de travailler à un rythme lent plus proche de la nature.


Shin Sook

Sook Shin, plasticienne

Les travaux de Sook Shin s’inscrivent dans la tradition coréenne de la recherche d’une harmonie entre la nature et l’humain. Elle le fait, cependant, avec des moyens qui sont ceux de la création contemporaine occidentale. Sook Shin veut nous faire prendre conscience de relations subtiles, d’une connivence entre le corps de l’homme et la nature qui l’environne, lesquels semblent, en première lecture, appartenir à deux univers distincts. Dans ces travaux, comme dans tous ceux de l’artiste, il est question de fuite du temps, de continuité de l’univers, de volonté de préserver une tradition tout en l’actualisant aux réalités de la modernité, de quête d’identité, de silence et de réflexion… Le message que nous livre l’artiste est, in fine : « toute œuvre d’art doit s’élaborer à partir de l’analyse de sa propre conscience. »


FVerrier autoportraiTW

Florence Verrier, photographe

Photographe de nature morte, Florence plonge au cœur de la matière, s’approche au plus près de l’objet photographié pour s’arrêter à une ligne de frontière entre la figuration et l’abstraction, nous faisant perdre nos repères et envisager chaque photographie comme un tableau, photographier la nature qui nous entoure.