Pascal Bonneau


Portrait_profil

Pascal Bonneau,

vit et travaille dans les Bouches du Rhône.

Parallax présente sa série « Palladiotypes« 

« J’ai débuté la photographie à la fin des années 1970. Entré chez Pictorial-Service en 1984, j’ai eu la chance de rencontrer et de réaliser des tirages pour des photographes tels qu’Henri Cartier-Bresson, Robert Doisneau, Willy Ronis, Josef Koudelka, Jacques-Henri Lartigue, Brassaï. J’ai également travaillé pour la mission de la DATAR. J’ai bénéficié de l’expérience de tireurs comme Pierre Gassmann et Voya Mitrovich.

Au printemps 86, dans le Luberon, à Lacoste, je rencontre Jean-Pierre et Claudine Sudre qui n’ont eu de cesse de partager leur savoir artistique, historique et technique. Je me souviendrai toujours de leur accueil, de leur gentillesse et de leur disponibilité. C’est ainsi que j’ai découvert les techniques anciennes (papier salé, albuminé, simili platine). Cette rencontre a été déterminante pour moi car elle allait changer profondément ma vision de la photographie et décider de mon futur parcours professionnel.

J’ai enseigné la photographie et les techniques du laboratoire N&B en Maitrise Sciences et Techniques à l’Université de Provence, tout en continuant mon métier de tireur pour Olivier Rebufa, Alfons Alt et Antoine D’Agata.

Depuis, je poursuis mes recherches et applications avec les techniques du 19è siècle, notamment le platine et le palladium. Ces techniques historiques ne sont pas nécessairement réservées et limitées aux strictes applications pictorialistes ou à leurs plagias. Elles s’adaptent parfaitement bien aux pratiques modernes de la photographie.

J’ai eu vraiment beaucoup de chance d’avoir rencontré tous ces photographes. D’une façon ou d’une autre, ils ont tous marqué l’histoire de la photographie. A juste titre, on les qualifie souvent de grands noms de la photographie. Ils étaient très simples, ils parlaient de leur travail et de leur photographie avec une grande humilité. L’hypertrophie intellectuelle du discours n’était pas de mise. »