UN ARTISTE

Gil Rigoulet

PARALLAX PRESENTE SA SERIE “MES JOURS” 

LES ARTISTES

VOIR SON EXPO

NOUS CONTACTER

gil rigoulet, polaroid, art, photographie, galerie d'art, aix en provence, molitor

Sa démarche

Ces polaroids ne quittent pas les lieux, rangés dans un placard, nul ne les voit.

Deux appartements, une échappée lointaine et trois temps…

En savoir plus

Juste des histoires intérieures, une histoire entre nous, des histoires avec moi, une esthétique de mon quotidien.

Paris.Tout va trop vite.Vive, éclairée, sa silhouette s’évanouit. Les mots ne suffisent pas, les mots ne disent pas tout. 18 avril 2001,  je prends des images en une journée: verres, carafes et habits en partance, destinés à une autre vie.

 Sydney. Je pose tout, je me regarde dans le paysage vide d’un lit, je cherche le sommeil, je parle avec mon amie Sylviane, j’écris sans cesse, je lis Bobin.  Les vagues massent mon corps chaque matin, le polaroid est toujours là. Je photographie les pieds et les mains de Dominique, des conversations sur sa terrasse au milieu des eucalyptus et des cris des aras.

 Versailles. Un autre appartement, une autre vie, des objets s’entremêlent, la fenêtre donne sur le feuillage d’un arbre, les jours retrouvent une paix. Les bouquets de fleurs se succèdent, les verres et carafes reprennent vie, je préserve quelques fleurs séchés pour leur beauté. Les jours passent, les années révèlent l’incompréhension, le vent souffle et emporte tout. La porte se ferme.

Il faut attendre.

Ces polaroids passent 15 ans dans une boite.

Les passions se sont éteintes, les objets sont dans un carton au fond d’un box. Les images peuvent apparaître, enfin.

 Je les retrouve, ces objets du quotidien, ces corps, beauté éphémère des instants de vie, dans ce regard posé sur l’intimité de mes jours.

 

Au fond, Il ne restera que l’image, non fixée, fragile, vouée à disparaître.

PORTFOLIO

Ses œuvres

e – galerie

Découvrez les œuvres de nos artistes.

Acheter de l’art c’est acheter un morceau de cœur, une parcelle d’âme, une part de la vie de quelqu’un. c’est donner la motivation à un artiste de partager son talent, sa passion…

  • polaroid, art, photographie, galerie d'art, aix en provence

    Les pieds de Mino, Sydney 2001

    1 400,00
  • polaroid, art, photographie, galerie d'art, aix en provence

    Deux renoncules dans flacon droit, Versailles 2002

    1 400,00
  • polaroid, art, photographie, galerie d'art, aix en provence

    Branche de cerisier dans vase, Versailles 2002

    900,00

Sa bio

Gil Rigoulet débute sa carrière dans la presse en 1975 et devient dès le début des années 80 le premier photographe attitré du journal Le Monde avec lequel il collabore pendant plus de 20 ans. En 1985, il réalise avec Henri Cartier-Bresson un supplément du Monde, Portrait d’un quotidien, pour les premières « portes ouvertes » du journal…

EN SAVOIR PLUS

En 1986, Robert Doisneau présente les photos de Gil dans un portfolio de la revue Photo-Magazine et Christian Caujolle l’invite à l’Exposition collective et au livre « Vivre en maillot de bain » à la piscine Deligny, avec Joseph Koudelka, Marc Riboud, Claude Nori, William Klein.

Pendant trois décennies, il collabore avec de nombreux magazines de la presse nationale et internationale, comme Géo, Grands Reportages, Elle, Sunday Times, La Républica, la Stampa, El Pais etc…

A cette époque, ses travaux mettent un accent particulier sur l’intensité du regard, le désir d’avancer, de voir et de donner à voir. Pour lui, qui s’immisce dans la vie des autres, ses images sensibles prennent forme: des rockers aux mèches gominées, les baisers d’amour, les photographes en goguettes, le corps et l’eau…

En parallèle, il développe un travail d’auteur de Street Photography en Europe, Amérique du nord et Asie… En sillonnant les routes du monde, il réalise Paysage en mouvement, photographies faites à partir d’une voiture en déplacement, sur une période de 25 ans et exposées sous le titre Carnet de voyage pour Louis Vuitton au Bon Marché de Paris en 2004.

En 2011,« Le Monde 2 »publie un portfolio des photographies «Paysages en mouvement » de la série TGV exposée sur les grilles du Jardin du Luxembourg à Paris lors de l’exposition de la SNCF  «  Les Français vus du train ».

Entre 1990 et 2000, Gil Rigoulet développe un travail en Polaroïd 665, noir et blanc, il joue de la chimie, solarise les négatifs, fixe à peine les positifs, autour des légendes et croyances de certains arbres, rochers et paysages. Le Muséum d’Histoire Naturelle de Paris expose ses photos, ainsi que la Galerie Photo Verdeau à Paris en 2012,le Musée du Montparnasse en février 2013 et la galerie Caroline Tresca en 2014.
Les uniques photos noir & blanc de la piscine Molitor, que Gil a prises en 1985, sont exposées pour la première fois à la galerie Caroline Tresca en mai 2014. Elles habillent également de façon permanente les coursives de l’hôtel piscine Molitor. Le M du Monde publie ces photos pour l’article «Bain de jouvence pour Molitor».
En 2015,Le livre d’artiste, Gil Rigoulet – Molitor 85, édité par les éditions The (M), est lancé à la librairie Artcurial.
En 2016 le livre Rockabilly 82 sort aux éditions André Frère, le Nouvel Obs, Grazzia, Vice, Libération, les Inroks, The Guardian et Spaces In Between publient un port-folio.
Les photos de l’Angleterre des années 70-80 sont montrées pour la première fois à la galerie, le 247 en juin 2016, Libé, Vice, l’Oeil de la photo, Global photo (Chine), Télérama etc … en parlent.
En 2017, deux livre-objets “Mes jours” et “Mes nuits” , séries intimistes, réalisées en Polaroid 665 aux editions The(M).

Une série d’images sur Molitor sont acquises par le journal le Monde et par la Bibliothèque historique de la ville de Paris.

SES EXPOS

Expositions personnelles et collectives :

2019

  • Contemplations, galerie Parallax, Aix en provence
  • Rendez-vous d’Art Contemporain Vendômois, « Pola Pool » Artins
  • 28 Vignon street, “Deaf Love”, Anvers
  • Aquarium, “Molitor 85”, Milan

2018 

  • 1cube, « Tous à la plage », Marseille
  • 106, « Rockabilly 82 », Rouen
  • Galerie Hegoa, « Le corps et l’eau », Paris
  • Little Big Gallery, « Pola Molitor », Arles
  • FotoFever, « Pola Pool »
  • In Cadaquès Festival, « Le corps et l’eau », Cadaquès (Espagne)

2017 

  • Galerie 19 rue PaulFort, « English Touch », Paris
  • Galerie Stardust, « Rockeurs », Près Saint Gervais

2016

  • Piscine Molitor, « Molitor 1985-2014 », Paris
  • Galerie le 247, « England 70-80 », Paris
  • Librairie Mazarine, « Molitor 85 »

2015

  • Ground Control, « Reading 78 », Paris
  • Artcurial, « Molitor 85 », Paris

2014

  • Galerie Caroline Tesca, Molitor 85, Paris
  • Galerie 19 rue Paul Fort, « Jazz Inédit », Paris
  • Paris Photo, Galerie Agnès B, « Molitor 85 », Paris
  • Théâtre de Vire, « Paysages intérieurs », Paris
  • Galerie Gustave, « Transparences », Paris

2013

  • Little Big, Gallery « The kiss day, exposition éphémère » Paris
  • Musée du Montparnasse, « Polaroid 665, Séries » Paris
  • Galerie 19 rue Paul Fort, « Transparences » Paris

2012

  • Galerie 16 Ter, « La ville d’Evreux », Evreux,
  • Galerie Photo Verdeau, « Polaroid 665, Séries »,

2011

  • Museum d’Histoire Naturelle de la Ville de Paris, « Polaroids 665, Chausey. », Paris