UN ARTISTE

Olivier Diaz de Zarate

PARALLAX PRÉSENTE SA SÉRIE << EGO SUM >>

LES ARTISTES

VOIR SON EXPO

NOUS CONTACTER

Sa démarche

Ego sum qui sum, je suis celui qui est.

Dans le reflet possédant d’une nappe d’or, à quoi doit-on s’attendre d’embrasser son image?

En savoir plus

Le ménechme dans ce vis-à-vis révèle cet indicible orgueil, ce désir sans faille de se dévoiler autre, de se trahir voilé d’un frontispice d’exigences , de ce que les autres nous poussent à trahir.

S’aimer et s’abandonner à son image, donnant en commerce au regard blasé ce visage peint d’artifices. On arbore la couronne de lauriers d’actes pusillanimes, les lèvres rouge sang d’un désir convoité.

Je suis la gloire et la richesse.

Je suis la lumière et la beauté.

Au souvenir des portraits du Nord, le sens quasi- sacré dans leur silence, leurs pensées résonnent en nous. On cherche à témoigner une identité forte et unique dans la plus simple et classique forme de peinture.

Révéler l’essence du modèle par la peinture à l’huile, dévoiler la vie au regard du spectateur, est le résultat d’une recherche picturale et technique empruntée au Xème siècle, où les portraitistes saisissaient l’image sur une plaque de cuivre. Gratter pour l’accroche, enduire par 8 fois avant de pouvoir apprêter…

Cette longue préparation façonne aussi la sacralisation de l’acte de peindre, l’immanence du peintre se conjuguant à la transcendance de l’œuvre.

Ce support couvert de divin raconte l’héritage emprunté de l’iconographie biblique en endossant les atours et les stigmates d’un XXIème siècle plébéien.

Ce miroir d’or intervient insidieusement et délibérément dans deux dimensions: l’une est concrètement l’élévation du sujet prosaïque à sa valeur céleste qu’a voulu lui donner la main , la seconde est celle où le regard du spectateur se pose.

Que projetons-nous mis à part notre image sur cet espace ?

Il y a bien plus à voir que son seul regard croisant celui du sujet.

Il ne s’agit plus seulement de l’œuvre elle-même.

La véracité de la création amorce un désir fort de se rapprocher encore plus près d’elle.

Cette vie éclatante d’ambition, qui se dévoile à nos yeux, aspire notre convoitise de perfection et renvoie notre image à notre propre fatalité, nos propres choix de rédemption.

Le sujet est vie et nous oppose sa perfection, ses doutes, son refus. Il se joue de nous et nous invite à prendre sa place, et grâce à nous il devient humain.

«Ego sum qui sum»…

PORTFOLIO

Ses oeuvres

e – galerie

Vous êtes intéressés par cet artiste ? Contactez nous !

Sa bio

Olivier Diaz de Zarate est né en 1965 à Reims.

Diplomé de l’ecole Blot à Reims et de ‘ENSBA de Paris, section peinture et gravure.

EN SAVOIR PLUS

Tout le travail d’Olivier Diaz de Zarate consiste à créer un nouveau langage en recréant une nouvelle dialectique picturale d’une proposition radicale du miroir or en inox poli, à l’affirmation comme évidence n’ayant nul besoin de preuve du caravagisme.

En assumant le long apprentissage et jalonnement des peintres classiques et de leurs techniques, il ne peut y avoir de création sans connaissance de leur enseignements.

De l’immanence du peintre à la transcendance de l’œuvre, le modèle, la lumière, la composition, les matériaux innovants tout ce qui permet du bel ouvrage.

Il y a dans le travail pictural  d’Olivier les ingrédients de la beauté même au sens sacré de ce qu’elle peut représenter.

Il y a de l’étrange, de la magie, du fantastique, de la sensualité, de l’ambiguïté aussi dans ses sujets.

Ces peintures sont d’une finesse incroyable.

Son écriture artistique est unique et fait référence à une émotion pur et noble.

C’est comme si l artiste voulait nous crier quelque chose, nous donner une leçon d’humanité. Comme une forme d’auto-questionnement, son travail explore un monde intérieur d’une manière symbolique et dépeint avec habileté les émotions et les sentiments complexes de l’être humain. Olivier Diaz De Zarate ne représente en fait qu’une réalité, sans en masquer un détail, sans corrompre l’essence même, le souvenir des portraits des peintres du Nord ressurgit dans ces regards fixes, dans le sens quasi sacré de ces femmes et hommes dans leurs silences.

Cependant leurs pensées résonnent en nous, spectateurs comme une cacophonie.

.

SES EXPOS

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even apply custom CSS to this text in the module Advanced settings.